Tag Archives: forme de travail

Freinet, éducation populaire et coworking ?

C’est amusant. Je suis en train de lire un bouquin sur Célestin Freinet, un éducateur français bien connu pour sa vision différente de l’éducation et voilà qu’au bout de quelques pages, je trouve ceci :

[Ce préambule] familiarisera le lecteur avec la genèse et les principes essentiels d’une pédagogie qui n’est pas sortie tout armée d’une conception théorique de l’éducation, mais qui est le résultat, redisons-le, d’un long tâtonnement expérimental qui s’est poursuivi au long des années. Cette pédagogie, nous n’en avons point fixé les contours une fois pour toute ; nous ne l’avons pas érigée en méthode dont il faudrait suivre les règles et les prescriptions ; nous l’avons découverte et promue, en praticiens conséquents et conscients qui, ayant reconnu les tares graves des pratiques éducatives traditionnelles, leur ont, coopérativement, cherché des remèdes. […]

J’ai tellement reconnu les approches que nous essayons de mettre en place dans ce texte, que je me suis tout de suite prêté à un petit jeu de substitution :

[Ce préambule] familiarisera le lecteur avec la genèse et les principes essentiels d’un mode de travail qui n’est pas sorti tout armée d’une conception historique et désuée, mais qui est le résultat, redisons-le, d’un tâtonnement expérimental qui s’est poursuivi au long des années. Ces modes de travail, nous n’en avons point fixé les contours une fois pour toute ; nous ne les avons pas érigés en méthode dont il faudrait suivre les règles et les prescriptions ; nous les avons découverts et promus, en praticiens conséquents et conscients qui, ayant reconnu les tares graves des pratiques professionnelles traditionnelles, leur ont, coopérativement, cherché des remèdes. […]

Plutôt sympa, non ? :-)

Un petit détour par Wikipedia nous apprend aussi que la Pédagogie Freinet, ce serait :

[..] une pédagogie originale, fondée sur l’expression libre des enfants ; texte libre, dessin libre, correspondance inter-scolaire, imprimerie et journal étudiant, etc., qui se perpétue de nos jours. Célestin Freinet pensait avant tout en termes d’organisation du travail et de coopération.

Alors, nos tiers-lieux et espaces de coworking seraient-ils quelque part des descendants des pratiques Freinet et plus généralement de l’éducation populaire ? J’aime bien l’idée.

Allez, en bonus, une petite perle de rhétorique trouvée chez le même Monsieur :

Lorsqu’on nous demande : Quelle est la ligne de notre Mouvement ?, nous devrions sans doute répondre : Nous sommes le mouvement qui déplace les lignes.